Training in Benin on social entrepreneurship based on local innovation / Formation sur l’entrepreneuriat social basé sur l’innovation locale

Voir la traduction française ci-dessous

The Orange Knowledge Programme (OKP) of the Netherlands Organisation for Internationalisation of Education (Nuffic) is supporting tailor-made training to strengthen the capacity of teachers in agricultural technical colleges in North Benin to support social entrepreneurship based on local innovation for food and nutrition security. This project is a collaborative effort of the Faculty of Agronomy, University of Parakou in Benin; the Royal Tropical Institute (KIT) in the Netherlands; AgriBio Services in Senegal; and the Prolinnova international network. Nuffic provides funding through the Netherlands Ministry of Foreign Affairs.


Participants of e-training workshop in Parakou with local facilitators / Participants de l’atelier de formation par visioconférence à Parakou avec les facilitateurs locaux (Photo : Studio Mass, Parakou)

A group of 18 teachers (7 women and 11 men) from two agricultural technical colleges in North Benin – Kika in Tchaourou District and Ina in Bembéréké District – and from the Faculty of Agronomy of the University of Parakou are being trained and coached over a period of two years. The training trajectory involves several workshops interspersed with periods of hands-on learning and a visit to northern Ghana to learn from Prolinnova partners engaged in promoting local innovation and social entrepreneurship related to food and nutrition security. The training also fulfils a request from several interested parties to set up a Prolinnova Country Platform in Benin, through which the sustainability of the approach will be ensured.

The first face-to-face workshop to kick off this project had been planned for March 2020, but the Covid-19 pandemic led to travel embargos and lockdowns across the world. When the lockdown in Benin was lifted, the training team decided to change gears and start the project off using digital technology. The team agreed to host several shorter e-workshops instead of the planned 5-day face-to-face residential event. The local team in Benin, Honorat Edja and Georges Djohy of the University of Parakou, made all the necessary arrangements, taking into consideration the physical distancing and sanitation requirements of the government.

The e-workshop took place on 20 July in Parakou. The local facilitators and participants were in a venue that was large enough to maintain physical distancing in the group and with a good Internet connection, while the international co-trainers – Chesha Wettasinha from the Netherlands and Djbril Thiam from Senegal – joined the workshop by Zoom.

Despite some initial teething problems with the Internet, the training team held a successful workshop with the trainees, so that they could get to know each other and be introduced to the concept of farmer innovation. The trainers used two comprehensive presentations with many visuals to compensate for the inability to go into the field and meet farmer innovators face-to-face. The workshop provided plenty of time for questions and answers. The trainees were given a post-workshop assignment so that they can practise what they learned. The training team will be coaching the trainees while they carry out this assignment.

This was very different to the customary face-to-face training setting, and the trainers had to adapt and improvise to be able to deliver the e-training. They were very happy to receive positive feedback from the participants.

_________________________


Formation au Bénin sur l’entrepreneuriat social basé sur l’innovation locale


Le Programme Orange Knowledge (OKP) de l’Organisation Néerlandaise pour l’Internationalisation de l’Education (Nuffic) soutient une formation sur mesure visant à renforcer la capacité des enseignants des collèges techniques agricoles du nord du Bénin à soutenir l’entrepreneuriat social basé sur l’innovation locale pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Ce projet est le fruit d’une collaboration entre la Faculté d’Agronomie de l’Université de Parakou au Bénin, l’Institut Royal des Tropiques (KIT) aux Pays-Bas, AgriBio Services au Sénégal et le réseau international Prolinnova. Nuffic fournit un financement par l’intermédiaire du ministère néerlandais des affaires étrangères.


Un groupe de 18 enseignants (7 femmes et 11 hommes) de deux écoles techniques agricoles du nord du Bénin Kika dans le district de Tchaourou et Ina dans le district de Bembéréké et de la Faculté d’Agronomie de l’Université de Parakou sont formés et encadrés pendant une période de deux ans. Le parcours de formation comprend plusieurs ateliers entrecoupés de périodes d’apprentissage pratique et une visite dans le nord du Ghana pour apprendre des partenaires de Prolinnova engagés dans la promotion de l’innovation locale et de l’entrepreneuriat social liés à la sécurité alimentaire et nutritionnelle. La formation répond également à une demande de plusieurs parties intéressées à mettre en place une plateforme pays de Prolinnova au Bénin, grâce à laquelle la durabilité de l’approche sera assurée.


Le premier atelier en face à face pour lancer ce projet était prévu pour mars 2020, mais la pandémie de Covid-19 a entraîné des confinements et des blocages de voyage dans le monde entier. Lorsque le confinement au Bénin a été levé, l’équipe de formation a décidé de passer à la vitesse supérieure et de lancer le projet en utilisant la technologie numérique. L’équipe a accepté d’organiser plusieurs ateliers en ligne de courte durée au lieu de l’événement présentiel de cinq jours prévu. L’équipe locale au Bénin, Honorat Edja et Georges Djohy de l’Université de Parakou, a pris toutes les dispositions nécessaires, en tenant compte des exigences du gouvernement en matière de distanciation physique et d’hygiène.


L’atelier par visioconférence a eu lieu le 20 juillet à Parakou. Les animateurs et les participants locaux se sont retrouvés dans un lieu suffisamment grand pour maintenir une distanciation physique au sein du groupe et disposant d’une bonne connexion Internet, tandis que les co-formateurs internationaux – Chesha Wettasinha des Pays-Bas et Djbril Thiam du Sénégal – ont rejoint l’atelier par Zoom.


Malgré quelques problèmes initiaux de démarrage avec l’Internet, l’équipe de formation a organisé un atelier réussi avec les stagiaires, afin qu’ils puissent apprendre à se connaître et être initiés au concept d’innovation paysanne. Les formateurs ont utilisé deux présentations complètes avec de nombreux éléments visuels pour compenser l’incapacité à aller sur le terrain et à rencontrer les paysans innovateurs en personne. L’atelier a laissé beaucoup de temps pour les questions et les réponses. Les stagiaires ont reçu une mission après l’atelier afin de pouvoir mettre en pratique ce qu’ils ont appris. L’équipe de formation encadrera les stagiaires pendant qu’ils effectueront cette mission.


Cette formation était très différente du cadre habituel de la formation en face à face, et les formateurs ont dû s’adapter et improviser pour être en mesure de dispenser la formation en ligne. Ils ont été très heureux de recevoir des commentaires positifs de la part des participants.